Billets de hay-christophe

Passculture19

Qu'est ce que le Pass culture du 19ème ?

Par Le 20/09/2020

Le 19e est un arrondissement foisonnant de lieux culturels qui proposent tout au long de l'année une offre artistique de qualité et d’une grande diversité. Afin de faciliter le lien entre les habitant-e-s du 19e et cette offre culturelle de proximité, la mairie du 19e a lancé en janvier 2017 le Pass Culture 19e, en partenariat avec une quarantaine de lieux culturels de l’arrondissement.

Le Pass Culture est une carte individuelle, nominative et gratuite qui vous permet de bénéficier de bon plans proposés par ces partenaires de manière permanente ou ponctuelle : tarifs préférentiels, inaugurations, invitations, visites privées…

Pour + d'informations et obtenir ce Pass Culture, rendez-vous sur le site de la Mairie du 19ème :

https://www.mairie19.paris.fr/ma-mairie/culture/le-pass-culture-132

Tri 1

Paris : trier ses déchets devient (enfin) un jeu d’enfant

Par Le 02/01/2019

Depuis ce mardi 1er janvier 2019, les consignes de tri se simplifient dans la capitale. Tous les emballages papier, plastique ou métallique (même les capsules de café) peuvent être jetés dans le bac jaune.

Le pot de yaourt, dans le bac jaune ou au tout-venant ? Et l’emballage du jambon ? Qui ne s’est jamais trouvé devant ces choix cornéliens au moment de descendre les poubelles ?

A partir de ce 1er janvier, les règles de tri changent dans la capitale pour devenir (enfin) plus simples. Objectif : améliorer le taux de recyclage chez les Parisiens qui font figure de mauvais élèves en la matière : moins de 20 % de déchets recyclés contre 39 % en France. Et faire un pas vers l’harmonisation totale des consignes de tri qui doit intervenir en 2022 au niveau national.

Tous les emballages dans le bac jaune… C’est enfin la fin du casse-tête devant la poubelle à couvercle jaune qui peut désormais accueillir tous les emballages papier, carton, plastique ou métal. C’était déjà le cas des bouteilles en plastique, des bidons de lessive, des canettes de soda, des boîtes de conserve… C’est désormais possible pour les pots de yaourt, barquettes alimentaires en polystyrène, sachets de surgelés, sacs et films plastique, boîtes d’œufs, papier-alu, gourdes de compotes, et même… les capsules de café en aluminium.

« C’est simple, désormais tous les emballages et papiers se trient » résume-t-on à la Ville, qui reconnaît que les anciennes consignes, compliquées, étaient dissuasives. En revanche, les règles restent inchangées pour le bac blanc (bouteilles, bocaux, pots en verre) et le bac vert (ce qu’il reste après avoir fait le tri).

…mais bien vidés et en vrac. Attention, s’il est plus facile d’être un bon trieur, il faut que ces emballages soient bien vidés et jetés en vrac dans le bac jaune de collecte sélective. En effet, les centres de tri du Syctom (l’agence métropolitaine chargée du traitement des déchets ménagers) se sont dotés de trieurs optiques capables de séparer les différents types de plastique. Mais à la condition que les emballages ne soient pas imbriqués les uns dans les autres ou enfermés dans un sac plastique.

A noter qu’une exception parisienne s’achève : les petits appareils électroménagers (sèche-cheveux, fers à repasser…) ne peuvent plus être jetés dans le bac jaune mais doivent être donnés à des services dédiés (type Trimobile ou Point Tri).

Et pour ceux qui n’ont pas de bac jaune ? En raison de l’exiguïté des parties communes, on estime que 15 % des immeubles parisiens n’ont pas de bacs jaunes. Pour permettre à ces habitants de trier quand même, la Ville prévoit de déployer à partir du dernier trimestre 2019 un millier de stations Trilib’ (déjà expérimentées depuis plusieurs mois dans les IIe, XIIIe, XVIIIe et XIXe arrondissements) dans les rues, « sur l’ensemble du territoire parisien ».

Ces grosses poubelles violettes, qui occupent deux places de stationnement, sont composées de 4 à 6 bacs. Objectif : orienter vers le tri les 350 000 t (l’équivalent de 35 tour Eiffel) de déchets en plastique, papier, carton, métal qui finissent chaque année dans les poubelles vertes à Paris. On estime que ces dernières contiennent pour moitié des déchets qui pourraient être recyclés.

Les déchets alimentaires ramassés à l’automne dans le XIXe. Selon la Ville, « les retours d’expérience montrent que la simplification des consignes conduit à l’amélioration du geste de tri sur les autres flux, notamment sur le verre ». La mairie s’attend donc à un regain d’activité des trieurs. D’autant qu’après le IIe et le XIIe arrondissement qui l’expérimentent depuis mi-2017, le XIXe arrondissement passera à l’automne à la collecte des déchets alimentaires. Un quatrième bac de couleur marron arrivera alors dans les locaux poubelles pour les accueillir.

 

Journal - Le Parisien 1er janvier 2019 - article de Julien Duffé

Délinquance : les idées fausses sur le 19ème

Par Le 30/12/2017

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales dévoile son rapport annuel sur la violence à Paris, et les quartiers les plus touchés ne sont pas ceux auxquels on s’attend…
 

Cette radiographie de la délinquance nous apprend pour commencer que Paris domine largement les régions de France en termes d’insécurité, juste derrière la Seine-Saint-Denis. Avec une moyenne de 15,72 violences pour 1 000 habitants en 2015, Paris obtient plus du double de la moyenne nationale (en France métropolitaine). Une très mauvaise note qui se répercute différemment selon les arrondissements.

En consultant les chiffres des crimes et délits de 2015, on se rend compte que le podium des quartiers les plus dangereux se compose du 1er, du 2e et du 8e arrondissements !

Sur cette première carte, on découvre les chiffres des violences physiques par arrondissement. En tête dans l'ordre : le 1er, le 8e et le 10e. Exit les préjugés sur le 19e… Les quartiers les plus recherchés de la capitale attirent visiblement autant les ennuis que les Parisiens.

carte-violence-paris-agression


Même chose du côté des cambriolages : cette fois-ci le 2e s'empare de la première place, suivi du 1er puis du 18e. Si les deux premières places du podium étonnent, la réputation du 18e arrondissement le suit jusque dans ce classement, avec des quartiers comme Barbès ou Clichy.

carte-violence-paris-cambriolage


Au niveau des vols de voitures maintenant, c'est le 8e qui passe en tête, encore une fois suivi par les 2e et 1er arrondissements. On en déduit donc que les voleurs recherchent des voitures qui valent la peine d'être volées, et opèrent dans les beaux quartiers ?

carte-violence-paris-vol-voiture


Enfin côté drogue, toujours le même trio de tête : le 1er enregistre 33,7 infractions stupéfiants pour 1 000 habitants, le 8e arrondissement un taux de 18 et le 2e arrondissement un taux de 13. Visiblement, ces quartiers recensent donc la majorité des consommateurs parisiens. Vous vous sentez concernés ?

carte-violence-paris-drogue


Si on cherche à s'installer dans un quartier calme, mieux vaut éviter le cœur de Paris, et plutôt s'orienter vers les 7e, 14e, 15e et 20e arrondissements. Avec des taux de criminalité 10 fois inférieurs à ceux du 1er, ils sont visiblement les quartiers les plus sûrs et tranquilles de la capitale.

 

Source : https://www.lebonbon.fr/paris/societe/chiffres-quartiers-les-plus-dangereux-paris/